# 25 La pêche fait débat …

# 25 La pêche fait débat …

août 13, 2019 Uncategorized 0
Notre affiche sur les techniques de pêche à fait débat au sein des élus de Concarneau et notre droit d’exposition et donc d’expression a été limité. Ce n’était pas la première fois que cette affiche informative avait suscité un dérangement et une censure d’exposition durant notre projet itinérant. Le principal argument fut le suivant « cette affiche dénonce le travail des pêcheurs, acteurs économiques essentiels de la Bretagne ». Ces remarques nous ont amener à réfléchir de nouveau sur la portée de notre affiche et sur notre combat. Voulons nous accuser ou non ? Sur quoi voulons nous vraiment sensibiliser ?  Sur quelle problématique voulons nous réellement interpeller ? 
 
En soit notre volonté n’était pas de cibler les pêcheurs comme cause du problème écologique ou comme cause spécifique de la dégradation des océans. Les montrer du doigt n’est pas mérité et n’est pas légitime de notre part. Le problème est bien plus global, c’est le système de consommation dans son entièreté que nous voulons interroger et déconstruire. Amener les plaisanciers, locaux et touristes à critiquer le travail des pêcheurs tout en jouissant d’un plat de crevettes de supermarché le soir n’est en effet pas non plus notre but. Nous ne voulons en rien générer ou alimenter des sentiments d’inculpation ou de reproche entre nous autres, individus, citoyens, êtres vivants de ce même monde. Alors comment traiter ce sujet sans engendrer de la culpabilité individuelle ou des accusations ?
 
 
Parce qu’il est en effet indéniable que la pêche à échelle internationale est néfaste sur l’Océan… Premièrement à cause des quantités pêchées. Selon WWF, nous pêchons dans le monde près de 93,4 millions de tonnes de poissons par an. Deuxièmement à cause du transport engendré (à la fois par bateau et par camion).  Enfin, à cause de certaines techniques utilisées, plus ou moins respectueuses des fonds marins et des espèces non ciblées. Mais attention à ne pas mettre tout le monde dans le même bateau. Bien comparable à l’agriculture, la pêche est un vaste milieu, où les législations et les dynamiques sont bien différentes en fonction du type de pêche, de la région du monde et de la volonté du pêcheur. La pêche locale n’est en rien comparable à la pêche industrielle. En effet, c’est ce que nous avons découvert à la Criée de Lorient, visitée avec la Maison de la Mer (que nous recommandons). Là bas, la pêche côtière et petite pêche sont réalisées avec un processus très bien optimisé, respectant au maximum les stocks de pêches et évitant les pertes et déchets (grâce à l’Organisation des Producteurs).  
 
 
C’est pourquoi notre principal message est d’inviter toute personne à interroger sa consommation. Selon les données de WWF, La France importe près de 85% de sa consommation annuelle de produits de la mer.
Si le consommateur ne se contente pas ou ne fait pas l’effort de se satisfaire d’une consommation et d’une pêche locale alors ce système continuera de détériorer la nature et de mettre en péril notre vie sur Terre. Néanmoins, il est évident que ce problème ne repose pas uniquement sur le commerce de la pêche mais sur l’ensemble du système de production industrielle. Il est juste de noter que l’agriculture intensive surpasse même le domaine de la pêche quand à son impact sur la planète et par conséquence sur l’Océan. 
Le problème est alors pluriel et si les  politiques ne prennent pas de mesures efficaces il est évident que le travail individuel sera lent. Mais ne rien faire et attendre est inconcevable. Par contre l’action, il nous  semble, doit être commune, ce n’est pas juste une affaire de pêcheurs mais de nous tous, consommateurs. C’est pourquoi, premièrement, nous prônons une consommation locale (soit adapté à l’écosystème local et à la saison) pour faire face à une pêche excessive et à des exportations aberrantes. Deuxièmement, notre affiche sur les techniques de pêche à pour seul but de conscientiser et d’informer tout un chacun du fonctionnement de ces techniques. Notre volonté est d’inciter les gens à comprendre et à connaître l’origine des produits que nous consommons. Pour continuer à manger du poisson mais localement, une salarié de la Maison de la Mer de Lorient nous a suggéré de se renseigner sur « Mr Good Fish« , une application en ligne qui permet à toute personne de s’informer, en expliquant quelle espèce peut être consommée et à quelle saison. De plus ces conseils de consommation sont réactualisés deux fois par an en fonction de l’état des stocks.