#9 – Journal de bord – Préparation !

#9 – Journal de bord – Préparation !

avril 18, 2019 Uncategorized 0
 
Avant le commencement….
 
Le rêvalisme
Nous sommes en octobre, une idée germe, l’envie de la réaliser naît et grandit. Pourquoi voyager à travers le monde, quand nous avons les moyens de vivre l’aventure chez soi, sans quitter ceux que l’on aime. Et puis, c’est un moyen de s’impliquer pour changer ce que l’on critique à longueur de journée. Nous ferons donc un musée, transporté sur Hatoup, notre bateau, en Bretagne !
 
C’est parti !
Nous sommes en décembre. Ok, l’idée est chouette, mais quel message voulons-nous transmettre ? Montrer que la nature est merveilleuse et est une source de richesse incroyable mais limitée ? Que nous ne pouvons pas nous dissocier de la nature ? Et comment transmet-on ces idées ? Sensibiliserons-nous plus le public avec des connaissances scientifiques, ou en les attirant de manière ludique ? Ou peut-être en proposant des solutions concrètes, ou encore en incitant au rêvalisme ? Comment être accessible à chacun, sans se positionner comme une Carrefour bio*.
 
Ça s’emballe !
Nous sommes en février. Parce qu’on croît à ce que l’on fait, on se donne à fond. Et parce que l’argent est le nerf de la guerre, on enchaîne RDV sur RDV, et donc les kilomètres. Au début en stop, puis en train, puis en voiture, car le travail s’accumule et le temps presse. Alors on commence à ne plus respecter nos valeurs… est-ce possible d’avoir de l’ambition en respectant à 100% ses valeurs ?! En tout cas, on espère et fait tout pour que l’impact positif du projet soit bien plus important que notre impact carbone…
Et l’impact sur nous-même ? Négociation avec les ports et les communautés de commune, logistique, animations, affiches… les mails et les heures de travail s’accumulent. Mais l’objectif est clair et motive. La bricole sur le bateau permet aussi de changer d’air et de se projeter à cet été, qui sera chargé de rencontres, discussions, et engendrera on l’espère, des solutions !
 
Ça s’approche !
Nous sommes en mars, doucement mais sûrement, tout se construit. Les soutiens sont nombreux sur le crowdfunding et font chaud au cœur. Au delà d’un gros soulagement financier, c’est aussi un support moral indispensable. Un geste financier est un symbole fort d’un soutien moral (et une belle preuve que nous ne perdons pas la tête !).
Fini le travail sur ordinateur, il faut maintenant s’atteler à 100% au bateau : étanchéité, voiles, confort, rangement,…il faut penser à tout ! Et parfois, avec une une skippeuse femme, qui n’a pas peur d’utiliser une meuleuse ou de toucher à la mécanique, notre implication semble être plus féministe qu’écologique !
 
On se jette à l’eau !
Nous sommes le 9 avril, il est temps de mettre le bateau à l’eau, d’imprimer les affiches, tester les activités…Tout est lent, car l’énergie manque, dépensée à foison ces deux derniers mois. mais l’envie est là ! Alors on sera prêts à temps, avec joie et une belle satisfaction du travail accompli. Dans tout ce parcours, le bonheur de rencontrer des acteurs passionnés, engagés et rêvalistes aura été la plus belle récompense de ces mois de préparation !
 
Cécile, pour Voile Actée !
 
 
*Carrefour bio : se limiter au strict minimum pour la planète, mais en touchant un public très large.